Marco Nocivelli invité à Edicola 2.0 Bistrot

27/02/2018

Marco Nocivelli, Président et directeur général du Groupe Epta, a été invité à Edicola 2.0 Bistrot, un nouveau projet itinérant moderne et multimédia qui, en plus d'être un programme d'information, propose un espace dédié aux débats, rencontres et événements culturels.

L’Industrie mécanique, porte-parole du Made in Italy dans le monde, est le thème central de la table ronde animée par Chiara Rizzo. Il a reçu Marco Nocivelli, Alessandro Durante,  directeur des relations extérieures de Federazione ANIMA et Maître Daniela Mainini, conseiller régional sortant et candidate sur la Lista Gori, forte d'une expérience de 20 ans en matière de protection pénale de l'industrie. Elle est également  Présidente du Centre d'études Grande Milano et du Centre d'étude Anti-contrefaçon et a été responsable du Consiglio Milanese Anticontraffazione de la municipalité de Milan, de 2013 à 2016.

Avec des exportations s’élevant à 448 milliards d'euros, l’Italie figure parmi les premiers pays au monde : le Made in Italy, généralement associé au secteur alimentaire, du design et de la mode, doit en réalité son succès au secteur de la mécanique, qui est le plus performant en termes d'exportation.

Epta peut être citée comme exemple : un groupe italien au développement stratégique, qui investit dans notre pays, , compte quatre sites de production et 1800 salariés, et exporte le savoir-faire italien dans 120 pays.

Le Plan Industria 4.0, programme à long terme qui remet au centre l'entreprise et vise à relancer l'économie en misant sur l'entrepreneuriat est crucial pour soutenir les entreprises italiennes. Ce débat a été l'occasion d’approfondir les exigences de l’Industrie envers la politique avec, notamment, l'importance de mettre à disposition des infrastructures adéquates, aussi bien physiques que numériques, nécessaires pour assurer une meilleure couverture dans l'ensemble de la région. Il est également fondamental de mettre l’accent sur la formation, de manière à encourager des initiatives telles que l’alternance et la préférence des instituts techniques, pour garantir aux entreprises des profils professionnels mieux adaptés aux besoins émergents des Smart Factories.

La table ronde a ensuite abordé la question de la protection du Made in Italy, en mesure d'apporter une valeur ajoutée supplémentaire sur le marché national et étranger. La copie de brevets et la contrefaçon de pièces de rechange ou composants mécaniques ont, de fait, un impact considérable. C'est pourquoi il devient indispensable pour les entreprises comme Epta, présentes à l’international, de se protéger de la contrefaçon et de la concurrence déloyale qui en découle. Outre le préjudice pour leur image, ce phénomène génère un préjudice économique important et un déclin de compétitivité global pour l’ensemble du pays.

Marco Nocivelli, Président et directeur général du Groupe Epta, conclut : « En tant qu'entrepreneur d'une entreprise familiale, il est pour moi crucial de préserver le patrimoine, l'héritage culturel et de continuer à œuvrer pour le faire vivre. Cela rejoint également l'importance de redonner au territoire et à la communauté ce que l'on a reçu. Il faut pour cela investir en infrastructures, logistiques et numériques, ainsi que sur les jeunes. Nous demandons donc des initiatives concrètes en faveur de la culture et de l'éducation, afin que le savoir-faire italien reste dans notre pays et que puissent s'insérer dans le monde du travail, les “jeunes 4.0”, cœur de l'industrie manufacturière de demain. »